Vigneron

En Champagne ....

En Europe, les vignes sont cultivées partout ... avec plus ou moins de bonheur ; mais toujours essentiellement pour une consommation locale.

Dès le 11ème siècle, les moines des abbayes s´emploient à défricher les flancs de la Montagne de Reims pour planter de la vigne.

Au début du 13ème siècle, la vigne est en phase d´extension rapide. Elle s´implante au Nord du diocèse jusqu´aux régions du Thour et d´Asfeld.

A la fin de la Guerre de Cent Ans, le vignoble est détruit. C´est à cette époque que les petites propriétés se multiplient.

En 1654, les fêtes du sacre de Louis XIV font connaître le vin de Champagne à toute la Cour. Les vins des "Trois Coteaux" sont nommés. Il s´agit des vins d´Aý, Hautvillers et Avenay.

Les THOIRAIN, tout d´abord charpentiers, deviennent vignerons au 18ème. Ils le sont à Hautvillers en Champagne, village bâti au pied de son abbaye bénédictine (fondée en 662 par St Nivard, évêque de Reims).

C´est dans cette abbaye qu´officie de 1668 à 1715, Dom Pierre Pérignon, cellérier de l´abbaye Saint-Pierre d´Hautvillers.

Il a pour attribution la direction des vignobles et la production des vins. Il introduit la notion d´assemblage.

Dom Pierre Pérignon, avant de les faire pressurer, assemble les raisins des diverses vignes du domaine de l´abbaye, et celles des villages des environs au titre de la dîme. Il aurait inventé le Champagne en découvrant la fermentation provoquée par le sucre.

Adam Bertin du Rocheret écrit : "Les bons vins et les plus excellens se vendent 400, 450, 500, 550 livres la queue (environ 370 l). Les médiocrement bons qui sont pourtant bons se vendent 300 livres, ceux d´après se vendent 150 livres. J´omettois de vous dire que ceux des religieux d´Ovillier et de Saint-Pierre sont de 800 à 900 livres."

A Hautvillers, en 1636, la vigne occupe environ 100 arpents (1 arpent = 5 100 m² environ).

En 1779, le vignoble d´Hautvillers occupe 530 arpents. Les habitants en possèdent 200 arpents.

La vigne est d´un bien meilleur rapport que la terre de labour (290 arpents)

Le vigneron est donc relativement privilégié.

Il loue des vignes à l´abbaye. Un boisseau (2 ares 11) de vigne se louait 21 livres par an.

Bon an, mal an, il récolte 10 à 20 hl/ha par an.

Dès 1816, les vins d´Hautvillers sont classés en première classe.

Le vigneron doit faire face aux maladies, aux insectes et aux animaux qui peuvent détruire son travail. L´oïdium apparaît pour la première fois en 1850 dans le vignoble de la Marne. En 1873, d´innombrables campagnols ravagent les vignes. Le phylloxera attaque la quasi-totalité du vignoble ; ce puceron provoque une maladie de la vigne et la mort du cep en trois ans. La greffe sur des porte-greffe américains va permettre de replanter un vignoble détruit.

En 1908, les vignerons réclament des mesures contre les fraude de négociants qui remplissent leurs caves de vins non marnais.

Malgré un décret qui délimite une Champagne viticole, la fraude continue déclenchant la colère vignerons. Un premier meeting est organisé en octobre 1910 rassemblant 10 000 vignerons. Les incidents ses succèdent ensuite, la grève de l´impôt est décidée, les biens de négociants sont détruits à Damery, puis à Hautvillers.

La loi du 10 février 1911 établie la dénomination "Champagne" et règle les conditions de production et d´etiquetage.

Cette loi mécontente les producteurs de l´Aube et de certains négociants qui refusent cette délimitation. Une motion du Sénat contre cette loi met le feu aux poudres.

Les saccages des celliers et des immeubles de plusieurs négociants fraudeurs commencent pendant la nuit du 11 avril et continuent les jours suivants.

Une brigade de cavalerie, trois compagnies et deux sections d´infanterie doivent intervenir.

La révolte ne sera matée par l´armée que le 15 avril 1911.

150 personnes seront arrêtées pendant cette Révolte des vignerons, 46 jugées, 7 condamnées.

Le vignoble sera occupé jusqu´aux vendanges par 40 000 hommes de troupe.

Pendant la Guerre 1914-1918, pendant que les hommes sont au front, ce sont les vieillards, les femmes et les enfants qui continuent de cultiver la vigne. Le phylloxera, le mildiou, l´oïdium, la pyrale ont étendu leurs ravages du fait du manque de moyens.

Les coopératives vont se créer à la fin de la guerre (1927). Elles permettront aux vignerons de faire du champagne et de le vendre.