Garde-moulin

Au XIXè siècle, la définition était : celui qui garde le moulin.

En réalité, il devait veiller à l'alimentation de la meule en céréales ou en écorce de chêne (lorsqu'il s'agissait d'un moulin à tan), à la qualité de la mouture. Il règle l'alimentation de la meule en fonction de la vitesse du moulin, il règle également la hauteur des meules selon la finesse demandée.

Une inattention pouvait provoquer un emballement ou un blocage du moulin.

C'était un métier dangereux. Nombre de garde-moulins se faisait happer par leurs vêtements dans les engrenages ou les courroies.