Employé aux gabelles ou gabeleur

C’est la profession de Gédéon BENOIST décédé entre 1730 et 1740.
 

Il était employé dans les Fermes du Roi et faisait partie de la brigade de Condé sur Suippe.

Cette brigade est une sorte de milice privée aux service du Fermier des Gabelles. Elle est constituée de gardes, sédentaires ou ambulants. Leur mission est d'empêcher la contrebande du sel et de contrôler son commerce.
Les gardes patrouillent les routes, les passages de rivières (la Suippe et l'Aisne) pour empêcher la fraude, ils surveillent les collecteur de gabelles et les détaillants de sel.

Les employés des Fermes pour éviter d'être corrompus ou soupçonnés de favoritisme vis-à-vis de la population devaient exercer leur emploi loin de leur village natal et choisir une épouse originaire d'une autre paroisse ...


"Tous les sujets de Sa Majesté, tant ecclésiastiques, nobles et autres de quelque état et conditions qu'ils soient seront tenus de prendre dans ses greniers tout le sel nécessaire pour leur provision, salaison de chair et poissons, faisant défense à chacun d'eux d'user d'autre sel." Édit de 1664
L'achat de sel au grenier est accompagné d'un billet de gabellement. Sans ce billet, le sel est réputé faux.
Pour l'achat de sel non gabellé, les peines vont de 100 livres d'amende, la première fois et 200 livres pour contrebande, la première fois, et en cas de récidive 3 ans de galère, puis 5 ans et enfin les galères perpétuelles ...
Le faux-saunage avec port d'armes est puni par la mort.